Comment se repérer parmi les différents modèles d’hameçons existants ?

Une partie de pêche n’est pas toujours fructueuse. Toutefois, il est plus frustrant de savoir que ça mord, mais que la prise s’échappe à chaque fois. Cela peut venir d’un mauvais choix d’hameçon. Cependant, avec la multitude de types d’hameçons, comment ne pas se tromper ?

Quelle forme d’hameçon choisir ?

Pour se faire une idée sur les types d’hameçons, il convient de s’intéresser tout d’abord à leurs formes. L’hameçon universel est sûrement le plus connu des pêcheurs, tellement c’est celui qu’on achète quand on désire pêcher pour la première fois. Il est caractérisé par une hampe droite et une courbure brusquement coupée par la pointe. Ce type d’hameçon convient à la pêche avec des vers fins. On a ensuite l’hameçon rond dont la courbure commence avec la hampe, c’est également un hameçon renversé (la hampe et la pointe ne sont pas alignées). Il permet de piquer facilement le poisson et s’utilise sur une grande variété d’appâts (coquillage, gros vers…). Il faut également parler des hameçons circulaires qui se démarquent par sa pointe perpendiculaire à la hampe. C’est un hameçon auto-ferrant qui favorise la pique à la mâchoire. Il est conseillé de l’utiliser lorsqu’on a des touches sans succès, alors que l’appât est nettoyé par le poisson.

Simple, double ou triple hameçon ?

Le choix parmi les types d’hameçons (simple, double ou triple) dépend du type de pêche à laquelle on s’adonne. Le modèle simple est conseillé pour le catch’n release. En effet, le poisson a moins de blessures qu’avec un double ou triple. Par ailleurs, il abîme moins les leurres, passe plus facilement par les milieux encombrés et présente moins de danger pour le poisson s’il se casse. Les doubles conviennent pour la pêche en rivière et en lacs, car ils passent plus facilement au-dessus des obstacles. Ils sont également conseillés pour la pêche en queue de leurres, très avisés pour la pêche exotique. L’hameçon triple sert à équiper les poissons-nageurs. Ils permettent de répartir les points de prises afin d’éviter de déchirer la gueule des poissons aux lèvres fragiles.

Attention à la taille de l’hameçon !

Une idée reçue concerne la taille de l’hameçon : elle ne dépend pas de la taille du poisson, mais de la taille l’appât. En effet, il n’est pas rare que l’on puisse sortir un poisson de 5 kg avec le numéro 4. Il faut également éviter de penser qu’un gros hameçon ne pourra pas capturer de petits poissons. Comme la bouche des poissons peut s’étirer pour avaler de grosses proies, ils n’auront aucun mal à faire de même avec l’hameçon.

Comment bien choisir sa canne à pêche en fonction du type de pêche ?
La boite à bas : la garantie de garder vos accessoires en sécurité lors de vos déplacements